Camp Patawa - 01/09/2004
Retour aux Reportages

Le 04 septembre 2004 nous avons décidé d'aller nous balader sur la route de Kaw (prononcer Ko) à 70 km de Cayenne environ et par conséquent, 140 de Kourou Partis à 4 de Kourou nous avons été rejoints par Arcia et son XT à Cayenne puis avons rejoint en groupe les autres qui nous attendaient à Matoury Le groupe de 13 motos et 15 personnes s'est donc ébranlé vers le Camp Patawa situé sur la route de Kaw, après Roura et Camp Caïman. Un petit stop ravitaillement à l'entrée de Roura pour les photos et tailler la bavette, et en selle de nouveau.

Mais surtout, en route, dans Roura, nous avons croisé un motard qui rentrait chez lui, peinard et en sens inverse. Alpagué par Hardi et Ferdy, il a fait faire demi-tour à sa VN800 pour nous accompagner tout au long de la journée. Grand merci à sa femme qui lui accorde cette faculté de tout chambouler dans son programme sans l'invectiver sur son frichti ou sa solitude.

J'en profite pour remercier toutes nos compagnes pour ces instants de liberté qu'elles nous accordent en nous laissant partir ainsi. Nous voilà donc à 14 motos et 16 motards et passagers à rouler, nez au vent dans la trouée que fait le serpent noir du goudron au milieu de la forêt verdoyante et luxuriante. Voir les motos se succéder dans les courbes, à allure sénatoriale et sous le soleil, entendre le doux feulement d'un pot d'origine ou la voix rauque d'un adaptable ou bien encore et les "plattplattplatttt" d'un adapté ( ? ? ?).

Cela vous a un charme que seuls les habitués de ce genre de ballade peuvent comprendre si toutefois ils se laissent glisser en fin de groupe, occasionnellement et en respectant la quinconce. Le soleil tape et la route serpente jusqu'au Camp Patawa, havre de paix et de tranquillité ancré au milieu de nulle part et cerné par la forêt amazonienne ou l'apéro est le bienvenu suivi d'un repas "spécial motards" comprenant une excellente fricassée de Maïpouri sauce maracudja. Après les libations d'usage et les discussions diverses nous reprenons la route pour rejoindre Cayenne. Faisant de l'essence à Matoury, le vieux Chop Harley de JP Izz lui fait le coup de la béquille trop penchée en faisant dégueuler l'essence du réservoir gauche et cloquant sa peinture au passage : Aie Aie Aie. Mais comble de l'horreur il ne peut redémarrer.

Dix têtes veulent se pencher sur la mécanique mais il connaît sa pétoire comme son couteau de poche (et comme il les fabrique lui-même..) son diagnostique tombe comme un couperet : Batterie Effectivement la batterie est fendue et coule lamentablement. un effet des good vibrations sans doute ? Comme notre pote Jo n'habite qu'à quelques kilomètres, Hardi sort de ses sacoches inépuisables une corde de son ancienne vie de marin et remorque JPI chez Jo. Par contre il signale que si vous n'avez jamais remorqué un motard avec une corde c'est "LA" vraie MAUVAISE bonne IDEE surtout si les deux fixent la corde.

A la rigueur seul le premier peut la fixer, le second se contentant de la tenir, et pas trop longue, pour pouvoir la lâcher au bon moment au cas ou; Puis la troupe repart pour un dernier verre sur la place centrale de Cayenne, déclenchant au passage quelques alarmes de voiture. Ensuite vient l'heure de la séparation et de la remontée sur Kourou à bon rythme histoire de décrasser les moteurs. Eh ! joebar ! ton ER il nous rattrape que quand on ralentit ou quoi ? Ah , il faut qu'il chauffe.. Eh ! Arcia ! ...mais nan, on veut pas la mort du mono, et pis t'étais pas à fond là ? Si ? Ah ! ! Eh ! Tijus.

La prochaine fois on départagera autrement la Wild et la Sumo ou un de nous deux maigrit pour passer devant.

Alors la prochaine fois vous en êtes ??

PhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotos




Informations légales- Liens - RSS
© 2008 Limeo Interactive, Tous droits réservés. Valide xHTML et CSS