Crique PASSADENA - 19/10/2008
Retour aux Reportages

Bonjour

Pour ceux qui ne connaissent pas Passadéna c’est une table d’hôtes qui se situe après Iracoubo et la Crique Morpio en prenant l’ancienne nationale n°1 tout de suite à gauche après Morpio puis le site est indiqué par une pancarte à l’entrée (sur la gauche)

A l’annonce de la balade s’inscrivent quelques fidèles que vous reconnaîtrez aisément auxquels se joindront quelques amis alsaciens de passage en Guyane qui viendront, eux, en voiture sauf un propriétaire de 125 au Luxembourg, volontaire pour servir de passager … que le bon JiCé prendra avec lui sur sa fidèle Drag 650.

Il y a de plus un revenant à la moto, venu avec sa compagne : le couple Didier et Céline sur leur Ténéré flambant neuve qui est leur plaisir maintenant que les priorités de la vie (enfants-maison-boulots) sont établies.

Le rendez vous est donné à la station total et lorsque tout le monde est là le départ est donné…Nous faisons quelques kilomètres et une odeur de caoutchouc brûlé vient aux narines…des suiveurs de l’ouvreur de route : Hardi.

Au bout d’un moment où on le voit régulièrement se pencher pour voir l’avant de sa machine, il stoppe sur le bas côté…

Sa fidèle Wild lui ferait elle des siennes ???

Vu de près, non… ce brave percheron n’y est pour rien…par contre son proprio, lui… oui !!

Figurez vous que son petit garde boue (celui raconté sur la balade précédente) posé à l’arrache et peint au marteau ne lui plaisait pas encore assez alors il a inversé les pattes de fixations pour le positionner plus en arrière, ce qui esthétiquement est réellement mieux, mais qui physiquement le fait frotter sur le pneu.

Le hardi sentent le caoutchouc se penchait bien en avant pour voir mais pensait que cela limait juste un peu la bande centrale et que quand les 2 ou 3 mm gênants seraient arasés ça roulerait bien …. Jusqu’à ce qu’il reçoive de boulettes de caoutchouc en pleine g… figure.

Surprise ? Le pneu est, sur la moitié de sa circonférence, arasé de 2 mm à peine mais sur l’autre moitié il est alternativement arasé de 4mm suivi d’un trou de la taille de l’ongle du pouce ou l’on voit la toile, le grillage ou la chambre selon les cas…

Frottant sur le renfort central du garde boue il a du chauffer et la structure a du céder sur cette partie, lui donnant du «saut» le faisant frotter ou taper son ballonnement dans le renfort scalpant les morceaux… Bilan : Un pneu à 140 euro de même pas 3 000 km à changer…20 000km en temps normal à l’avant).

On repart (il en faut plus que cela pour arrêter Hardi) mais il vise les graviers pour ne pas crever et tient si fermement son immense guidon que les crampes seront là sans qu’il n’en montre rien pour ne pas inquiéter sa passagère.

Route classique jusqu’à Iracoubo ou un gendarme nous arrête pour un contrôle qui n’est que de pouvoir admirer nos bécanes un peu plus longtemps (il faut comprendre, il est privé de la sienne trois mois en étant ici…) on lui accorde ce plaisir qui nous flatte aussi, avouons le…

Route jusqu’à la crique Passadena, accueil par Alain et sa femme, nos hôtes sympathiques et prise de possession de la table, du carbet et de la baignade…

Que plaisir de boire frais et de patauger frais de même avec une bonne table et des amis…

Des discussions motardes ou autres, des p’tits verres qui s’accumulent, de la bonne chère, et l’une d’entre nous couchée sur un banc entreprend de se retourner se croyant dans un lit de 140 et se retrouve à plat ventre le nez dans le sable 50cm plus bas… ça réveille.

On s’amuse, le temps passe, et il faut repartir… Jicé nous fait un plat dans les graviers avec moto et passager dès le démarrage (et oui… les graviers, la moto braquée et l’accélération ne font pas bon ménage même pour un vieux motard quand il pense à autre chose ou n’est pas concentré)

Ensuite route calme sur un bout jusqu’à ce qu’Anne marie décide de tester les possibilités «à toc» de sa Virago…

Les hostilités étant lancées tout le monde s’y mets sur un bout… jusqu’à ce que le Hardi se rappelle de m’état de son pneu avant… et qu’il coupe ……

Si tu freines t’es un lâche ? ben oui… !!!

Arrêt touristique à l’Eglise d’Iracoubo (en cours de restauration extérieure) pour admirer ses peintures naïves exécutées par un bagnard, puis retour à Kourou avec un nouveau slalom hors piste de JiCé qui aime tant admirer le paysage en roulant qu’il oublie parfois que la moto va là ou le regard se porte…mais bon… même pas peur … ni son passager … juste un litre d’huile avec 1 seule olive.

Arrivée Kourou et séparation pour certains, et p’tite mousse chez les P… pour les autres.

Une chouette balade encore…

La prochaine fois, vous en serez ???

PhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotos




Informations légales- Liens - RSS
© 2008 Limeo Interactive, Tous droits réservés. Valide xHTML et CSS