Auberge de l'Approuague - 26/09/2010
Retour aux Reportages

Bonjours à tous et toutes

Bon,  voilà,  c’est ma première sortie moto en groupe, et c’est moi qui raconte…parce que il semble  que ce soit les nouveaux qui font le compte-rendu des sorties, que nous étions deux  et que j’ai gagné à la courte paille, c’est le hasard qui fait les choses…

 

Tous les motards concernés par cette sortie s’étaient donnés rendez-vous le dimanche 26 septembre à la station totale de Matoury à 10h00.

A l’arrivée, tout le monde se présente aux autres et fait le plein de sa moto car on part pour 220 km aller retour….

Une des Motardes (non, même sous la torture je ne citerai pas son prénom) a mis du gazole dans sa moto. Un quart de son réservoir mais pour un dimanche matin,  ça commence bien. Malgré tout mais on le laisse, cela se mélangera à l’essence  et sentira juste le barbecue derrière elle …!!!

 

Au top départ, on a pris la route tranquillement vers Regina à 19 motos et 22 motards, Le trajet est super, la route tournicotant à souhait,  mais n’est  pas très cool pour les 125 centimètres cube à cause des côtes ou il faut relancer la machine qui a un peu de mal. Néanmoins cela avance bien qu’en même et nous sommes arrivés à destination prévue à l’heure prévue.

Juste avant cela le motard de tête a loupé l’entrée du chemin menant à l’auberge de l’ Approuague. Je le comprends, la route était fort agréable. Cependant c’est la deuxième  petite gaffe de la journée, et là encore je ne citerai encore personne  :+))    Un bout de piste goudronnée puis un bout de piste en latérite  et ce petit chemin était risqué pour les motos à cause de la latérite gravillonnée et de la poussière… de plus elles sont devenues salles.

 

A l’auberge tout le groupe discute avec tout le monde sans à priori  et certains font connaissance avec les autres, comme moi par exemple, petit nouveau mis au courant de cette sortie par mon supérieur au travail.

Pendant le repas tout le monde parlait de ses expériences (comme faire la route 66 et d’autres)   mais il y a eu des sujets un peu folkloriques). Un des sujets portait sur les chapeaux de paille (je crois !! car je n’ai pas bien écouté ou retenu,  bon,  bref) utilisés pour faire des lustres comme ceux du plafond de l’auberge  et il  en a qui s’appelle « tête de soleil »

 

Puis ensuite tout cela agréablement accompli, le ventre repu et abreuvé, satisfait d’un excellent dessert, on a pris le chemin du retour.

Et là, le grand pied…je me suis bien éclaté dans tous les sens du terme. Allez, je vous raconte : Déjà, et d’un, on roulait plus vite et  de deux on attaquait un peu plus dans les virages mais chut il ne faut pas la dire car comme dans le Joe Bar Team il est de bon ton motard d’être de mauvaise foi : « T’attaquais toi ?». Puis un moment on fait escale chez un motard qui ne participait pas à la balade  et là  et de trois,  qui est aussi la troisième gaffe de la journée,  la descente était un peu périlleuse: chemin gravillonneux,  plein de trous,  bien raide à descendre. J’ai bien vu dans le dernier virage une moto du groupe stationnée mais moi j’avais pris la courbe à l’extérieur où  c’était praticable, alors pour ne pas heurter cette moto j’ai essayé de stopper la mienne, de ralentir encore un peu plus mais c’était le coup de frein de  trop. C’est pas le drame : je suis tombé,  mais attention : proprement et avec classe,  (euh… là, je suis bon en mauvaise foi ?)  Et il y a eu plus de peur que de mal.

On m’a souvent dit (Es-ce vrai ?) qu’un vrai motard tombe (Ou sait bien tomber) au moins une fois. Qu’autrefois les coureurs étrennaient leur combinaison de cuir neuf en se jetant par terre pour qu’elle n’ait pas envie d’y retourner. ??? Enfin plein de truc sur les chutes, à vous de me dire.

 

Voilà, une belle balade, trois petites bourdes ou anecdotes à raconter. Mais toutefois je vous informe que la moto a bien digéré le gazole, que se tromper de chemin est sans conséquence et qu’atterrir dans un petit fossé sans bobo ni casse ne nuit qu’à l’ego.  Ces trois bêtises peuvent arriver à quiconque. C’est pour cela que les motards ont toujours quelque chose à raconter…

C’est la fin de mon compte-rendu, j’espère que cela vous à bien plus et vous dit  à la prochaine sortie.

Et comme il est de coutume de dire : et vous, la prochaine fois, vous en serez ???

Jonas « nouveau motard et apprenti cascadeur fou ».

PhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotos




Informations légales- Liens - RSS
© 2008 Limeo Interactive, Tous droits réservés. Valide xHTML et CSS