PAPADILO - 18/09/2011
Retour aux Reportages

Bonjour

Nous sommes allés déjeuner au Papadilo  passant par Macouria et le CD5 de manière à avoir un peu de route sous nos pneus et de finir par un bout de piste… je laisse Karine  nous raconter sa, notre sortie…

Hardi

 

Bonjour,

Arrivée récemment dans le groupe, j'ai donc le privilège de rédiger mon premier RETEX....

C'est ma deuxième balade en moto avec le StarsClub et l'occasion de faire tourner le compteur et la poignée de ma petite VANVAN.    (note du Hardi : qui commence à se débrider…)

La destination aujourd'hui est donc le restaurant flottant « le PAPADILO »

A CAYENNE nous étions 22  au départ et à KOUROU ils étaient 4 (y a-t-il peu de motards à Kourou ?)  soit un total de 26 rouleurs sous un soleil magnifique

Jointement des deux à MACOURIA STATION TEXACO puis roulage départ 11h00 par le CD5 puis la N2

Le trajet se passe sans encombre jusqu'aux 4 derniers kilomètres qui nous réservent une piste relativement difficile (en tous cas c'est mon avis) n'étant pas une spécialiste du moto cross.... (ndH : t’exagères un poil c’était à peine de l’enduro…)  avec des ponts de planches sans garde corps et des planches manquantes…. Brrrr !!!!! mais le courage et l’exemple aidant…..

La piste en effet n'est pas adaptée à certains modèles qui offrent une meilleure adhérence sur route ou à la limite sur un circuit.... (ndH : le terrain c’est comme le gras mouillé c’est dans la tête…puisque mon enduro « custom big size » de 340 kg y est adapté) (note de la rédactrice :  ouh le vilain de mauvaise foi…)

 

Après la piste déjà « sensible » nous voilà au sommet d’une pente menant au restaurant…

Dedieu qu’elle est pentue, grasse d’un début de pluie et caillouteuse à souhait !!!!

Certain(e)s n’en mènent pas large en descendant et d’autres laissent le soin au Dim, Hardi et d’autres  de jouer à leur place les descendeurs de machines …

Nous arrivons donc au restaurant flottant le PAPADILO sous un début d’orage qui nous laisse présager un retour…. Bof mangeons et on verra après. Chaque chose en son temps.

Nous dégustons un petit apéritif (tiens pas de chasse poussière avant ?) bien mérité avant le menu copieux qui nous sera servi. Pour ma part ce sera un gratin de papaye poulet boucané en entrée, suivi d'un délicieux poisson (pardonnez moi j'ai oublié le nom) accompagné d'une sauce chien et le meilleur pour la fin : le flan coco caramel.

On papote, on attend la fin de l’orage et il est déjà plus de 15 heures et le moment de refaire le chemin dans le sens inverse, non sans une certaine appréhension.... Parce qu’une pente… il faut aussi la remonter, puis se taper l’enduro jusqu’à la route…

Eh bien le croiriez-vous, au total de la balade seules deux ou trois petites chutes sans aucune gravité sont à noter  et seul un levier (suite à une chute à l’arrêt)  fut le bilan total de la casse.

En tous cas cela me fait deux sorties agréables en roulage, en rencontres diverses, en découverte de lieux, en repas et en culture motarde  ce qui pour une nouvelle arrivée et une nouvelle motarde est  enrichissant. De plus on m’accepte avec ma 125 (ndH : pas de problème, il commence à avoir de l’allonge ton poumon ...)  et rouler en groupe est déstressant et formateur.

 

A noter sur nos agenda la prochaine sortie,  puis le HANDISTAR (tout cela est sur le site) et n'oubliez pas que  si : « Peu importe le but, seul compte le chemin », la prochaine fois, vous, vous en serez ???

Karine.

PhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotos




Informations légales- Liens - RSS
© 2008 Limeo Interactive, Tous droits réservés. Valide xHTML et CSS