Balade à Cacao - Quimbé Kio - 01/07/2012
Retour aux Reportages

Pour une fois, voilà que pour aller à cacao la Chloune propose un spot auquel Hardi n’avait pas pensé depuis qu’il organise des balades … c’est dire … l’impair.
Pourtant c’est un endroit et un nom hyper connu : Quimbé Kio
Quatre partants de Kourou et onze de Cayenne qui nous font 15 pour cette sympathique balade. Route calme et sereine puis découverte surprise à l’embranchement de la route menant de la N2 à Cacao… Cette route est superbe.
Entièrement refaite, tarmac façon aéroport comme du billard, bas cotés aménagés, rails de sécurité (merci FFMC973), points de vues réaménagés et accessoirisés… Superbe je vous dis…
Il est loin le temps ou il fallait prendre une heure de plus rien que pour franchir les trous, que dis-je les baignoires et la gadoue de ce bout de route… Enfin, nous voilà au village puis chez nos hôtes.
Une petite pensée au passage pour la sortie Surinam … ratée… mais espérons que ce n’est que partie remise et que les organisateurs n’oublieront pas le (gros) carnet d’adresse motard dont dispose Hardi la prochaine fois pour leur bien et pour le leur…
Je trouve que le patron s’est un peu tassé avec les années (ou alors j’ai encore grandi) quand il vient nous saluer, mais à peine arrivé il repart ravitailler ses accompagnants puisqu’il organise toujours des balades sur le fleuve. Pas de discussion bretonne cette fois ci. Sa compagne, toujours aussi charmante nous fait l’accueil et elle, je la trouve toujours aussi…. jo…viale.
Apéro, bonne chère car « nou ka aimé la chai’r », bon vin… le tout cuisiné avec amour par un petit bout de femme rigolarde et servi avec humour par la patronne . Et tout ça pour un prix plus que correct. Que demander de plus…. ???
Un retour comme l’aller ??? Que nous n’aurons pas, puisqu’il pleut de la sortie du bourg de Cacao jusqu’‘au carrefour de la route de Roura. Bah…. Le motard ici devient étanche… il lui pousse en Guyane une peau de cabiaï mais pas sur son portefeuille ni sur son portable….
Puis vient l’heure de la séparation et du retour séchant vers Kourou.
Elle est pas belle la vie ?
Et vous ? La prochaine fois vous en serez ???.
.
Et puis... le reportage d' Emma :.
La journée a très bien commencé, quoique un peu tôt ! 9 heures du matin, pendant les vacances ! Bref, après ce dur réveil, j’ai pris un bon petit déjeuner et une bonne douche (la première de la journée). Puis j’ai été obligée d’attendre mon pilote, Gilbert, qui nous a mis mes parents et moi en retard au rendez-vous avec les autres motards. .
Nous arrivons à 11 heures. Nous disons bonjour à tout le monde, et les 8 motos de notre groupe se mettent en route vers Cacao. L’heure et demi de route s’est passée sans aucun problème, avec le soleil et le sourire ! Le paysage défile, la route est un peu abimée, et ça tourne et ça tourne. Que de virages ! J'ai l'impression de décoller de la moto, plutôt étrange..
Nous voilà donc à Cacao, certains décident d’aller faire un tour au marché, tandis que les autres vont au restaurent qui se trouve en haut d'une piste en terre cabossée et pentue. Petit apéritif, tout le monde papote, puis on se met à table. Au menu : salade thaï en entrée, fricassée de bœuf avec du riz et de la banane cuite comme plat de résistance et pour le dessert une salade de fruit. Ca papote à nouveau ! A la fin du repas, deux passagères et moi décidons de descendre la piste en terre à pied, pour ne pas la descendre en moto. C'était un peu trop impressionnant pour nous !.
Nous repartons vers Cayenne. Mais à la sortie de Cacao, le groupe se voit obligé de s’arrêter, et chacun enfile son pantalon étanche car de gros nuages noirs nous menacent ! La pluie ne se fait pas attendre, il tombe des cordes, des pluies fortes et chaudes comme on en trouve qu'ici. Et voilà, la deuxième bonne douche de la journée !! Nous sommes trempés mais le voyage reste agréable et je garde le sourire. .
Le soleil revient lorsque nous arrivons au lieu de rendez-vous du matin, la station essence de Matoury. Il était temps d'arriver, je ne sentais plus mes mains à cause de la pluie et je commençais à avoir mal au dos et aux fesses. Ceux qui n'avaient pas voulu mettre ou qui n'avaient pas de pantalon étanche l'ont bien regretté. Ils étaient trempés ! Heureusement pour moi, la carrure de mon pilote m'a protégée et je n'étais pas trop mouillée. Ouf!.
Maintenant tout le monde se dit au revoir et repart vers son chez lui..
La balade était très agréable, il y avait une bonne ambiance et j’ai tout apprécié. Sauf peut-être le fait qu’on m'ait forcé à écrire le rapport de la journée (c'est quand même les vacances ! ). J’espère que ce rapport vous plaira et vous donnera envie de faire une balade à votre tour. C'était quand même vraiment chouette !!!.
Emma

PhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotos




Informations légales- Liens - RSS
© 2008 Limeo Interactive, Tous droits réservés. Valide xHTML et CSS