La CONCENTRE - 27/04/2014
Retour aux Reportages

Concentre à la Crique MORPIO, le 27 avril 2014  à une centaine de km de la ville Spatiale ou vous pourrez lire les mésaventures de la ScorpyBike…

 C’est un dimanche comme les autres, enfin presque, pas de grasse mat pour certains car le rendez-vous est donné à 9h pour les Cayennais et 10h pour les Kourouciens.

 Il fait beau, le ciel est bleu enfin presque… nous nous rejoignons tous à la station Total de Kourou où plusieurs dizaines de motardes et motards essaient de faire le plein de leurs montures. Ça se bouscule à la caisse, aux pompes et pour se garer. Finalement après un retard de près de vingt minutes on prend le départ, toujours sous le soleil.

Chacun part à son rythme, les plus rapides devant, suivi des autres. La route est belle, sèche et certains tournent la poignée de gaz…

 

On se retrouve tous pour le chasse-poussière habituel à Iracoubo mais aussi pour les dernières petites courses pour le pique-nique. Et là, tous dans un même élan,  chacun récupère casques et blousons pour se mettre à l’abri car un petit grain vient nous rafraîchir…

En attendant chacun papote, explique ses soucis mécaniques (comme un embrayage qui colle, un casque pas assez serré…), des anecdotes…puis vient la fin du grain, on s’habille et on repart…

J’enfourche ma ScorpyBike avant tout le monde, me voilà partie mais à quelques kilomètres,  avant d’arriver à la crique,  un drôle de bruit se fait entendre  sous la moto.

Je regarde à mes pieds et je vois la pédale de mon sélecteur de vitesse décrochée tapant sur la route puis finalement la tige de renvoi se rompre au niveau de l’écrou et de la rotule…

je me gare sur le bord de la route, je cours récupérer mon sélecteur au milieu de la route puis en faisant des signes je vois passer une demi-douzaine de motos et aucun ne s’arrête… (faut croire que mes signes n’étaient pas très explicites) (note du Hardi :en plus c’est une fille, et au milieu de la route on peut pas croire que c’est un arrêt pipi debout… bande de sagouins…)

Finalement merci à Babeth, Gilles, Michel, Chloune et Hardi de s’être arrêtés.

A quatre pattes sur le bord de la route, avec un coup de chatterton et du fil de fer en quelque sorte une réparation à la McGyver, Hardi et Gilles m’ont permis de repartir jusqu’à la crique…

Les vieux leur ont appris à toujours avoir :

Du fil de fer,

un maillon de chaîne,

un câble,

une bougie,

du chatterton,

une ampoule,

une pince

le tout dans un bout de chambre à air…

 

De plus, ayant les outils de sortis, l’embrayage de Babeth qui collait encore fut par la même occasion inspecté mais son problème ne sera que partiellement réparé… il lui faudra aller chez GL… en sortira-t-elle avec une nouvelle machine… genre un gros 1800 comme les autres ???  Le suspense est insupportable… .

 Etant les derniers arrivés à la crique, tout le monde était déjà en train de se baigner, manger, ou se payer un petit apéro… Nous nous installons sous un ciel voilé et commençons à nous restaurer.

Un petit tour sur le parking  m’informe que nous sommes 56 motos, 70 personnes venues pour certaines en famille  (et en caisse à roulette avec glacière)  y compris la famille de la  « petite dame »  une enfant  qui participe au Handistar et qui nous a honoré de sa présence à ce pique-nique familial motard

Il y avait aussi…  2 chiens…

 J’étais contente  pour la Chloune, Hardi et moi-même de voir  que le StarsClub est un truc qui marche toujours  bien, qu’il y avait de nouvelles têtes parmi nos  sympathisants et  que régnait toujours une bonne ambiance.
Ambiance faite

D’éclats de rire de gosses

De chiens grognant du plaisir de jouer

De bonne humeur,

Du glou-glou des bouteilles

De l’odeur des mets

De la pétulance de certaines et certains….

De mauvaise foi style :

T’as pas grossi toi ?

Tu te laisses pousser le ventre ?

T’es un lâche,  t’as freiné !!

T’attaquais toi ?

Moi je me trainais !!!  

T’as vu ce virage… même pas eu peur…

Tu progresses.. si, si, encore  80° d’angle et tu poseras le genou…

Eh pour visser la poignée (mettre gaz) t’as vu qu’on tourne dans le sens de dévisser…

Tu sais que sur les pneus il y a une bande de peur sur les côtés ?

Tu viens de Paris non ?  j’dis ça parce que t’as  les pneus usés au carré

 bref tout ce qui règne au sein des groupes dispersés  çà et là.

 L’heure du départ approche, certains repartent seul ou en petit groupe… je reprends la route à mon tour avec quatre autres motards. Je m’arrête à Sinnamary pour faire le plein puis je continue ma route avec Chloune jusqu’à l’embranchement des PKs  ou Gilles nous rattrape pour réparer mon sélecteur de vitesse chez lui.

Un coup de taraudage, un coup de marteau, un coup de meuleuse, un circlip et le tour est joué…

Réparation faite je rentre sur Kourou après avoir passé une bonne journée malgré ma mésaventure qui se termine finalement bien…

 La prochaine fois, vous, vous en serez ???

PhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotos




Informations légales- Liens - RSS
© 2008 Limeo Interactive, Tous droits réservés. Valide xHTML et CSS