A L'OUEST il y a MANA - 21/12/2014
Retour aux Reportages

Comme il faut varier les plaisirs après être allés à l’Est nous sommes allés à l’Ouest voir s’il y avait du nouveau. (merci au grand pacifiste Eric Maria Demarque)

Ils ont pris la route de Cayenne (et l’ont rendu le soir)  pour aller à Kourou. 

Kourou, où les attendait un petit groupe en buvant le café.

Kourou toujours où déboule alors la flamboyante Céleste  sur son Intruse 1500  qui nous dit être partie en retard de Cayenne et à qui  les gens de la station du rendez-vous lui ont dit que  « les motards ils sont déjà partis »

Sauf qu’elle ne les a ni rattrapés  ni vus…

Un mystère sur lequel tout le monde y va de son affabulation  qui va de sa « moto supersonique »  à « ils sont allés voir Jeff… »

Puis un grondement ferraillé  nous annonce l’arrivée prochaine d’une  Ducati ,  pour ceux qui connaissent pas … ce bruit est normal… il vient de l’embrayage …et des pots  « qui vont bien »

Nous entendons ensuite les rapports qui rentrent à l’écurie les chevaux des purs sangs qui accompagnent  la Ducat

Et aussi un « Winnnnn scotérique »  qui vient de la Honda née d’un accouplement contre nature (mi moto-mi scoot)  véhiculant Christian et son superbe blouson jaune qui fait dire à l’un de nous que c’est  « bien voyant et très protecteur sous la pluie mais que Bering ne fait pas que des trucs bien… »

 

Un petit café qui s’éternise pendant lequel on apprend  que les dits motards se sont arrêtés à la station de Macouria pour revêtir les combines de pluie dont ils auront eu finalement très peu d’usage…

 

Mais l’un de nous veille au grain, aux grains devrais-je dire car les nuages noirs s’accumoncellent

Et nous décidons de partir

 

En l’absence de la Chloune  et de Scorpy  c’est, à la demande d’Hardi,  Céleste qui s’y colle pour ouvrir la voie…

En partant elle demande à être coachée aux abords de Mana car elle va découvrir cette ville…

Ça c’est un scoop

Et du coup, le Hardi est tout content  de faire découvrir,  au travers de ses balades,  des coins ignorés jusque-là par certains d’entre nous  (nouveaux ou pas)

Et elle assure la Céleste , elle commence même à avoir un sacré coup de guidon  et elle mène même la troupe de 12 motos à un train de sénateur

Mais me direz-vous un train de sénateur c’est lent…….

Je ne démentirais pas…

Un train de sénateur allant vers les réformes,  OUI !! C’est tranquille, feutré, lent…

Mais un train  de sénateur courant après les votes des grands électeurs pour être réélu çà l’est beaucoup moins,  croyez moi.

De plus elle est cornaquée  par son pote du TIG, Charly himself qui veille au grain au cas où…

Le Charly qui s’est d’ailleurs fait une grosse virgule en remettant la patate avec son Boss 1800 tout en étant sur une flaque d’eau…C’est que ça en occupe de la surface une gomme en 240 …

 

Un peu de pluie sur la route mais pas de la grosse qui oblige à s’arrêter ou à rouler au pas

 

Puis un de nous manque à l’appel alors un des derniers part le chercher puis comme ils ne reviennent  pas  un autre repart… tandis qu’Hardi et Cyrille attendent au bord de la route

Passe alors Christian tout seul  et enfin arrivent les 2 autres… notre indépendant  s’était arrêté pour enlever son fameux blouson jaune (la route étant sèche) puis comme  celui venu le chercher allait faire demi-tour lui est parti sans l’attendre … …

Bref du Christian qui cause à ce pauvre Hardi bien du stress ma bonne dame car  il veille sur son groupe et  regarde son rétro tout le temps pour voir si ça suit… tandis que  pendant ce temps, sans prévenir personne….

Bref …

Il est décidé que nous ne  nous occuperons plus de lui

Si un jour il tombe en panne ou  autre problème il se démerdera et peut être ce jour-là comprendra-t-il qu’un groupe est un tout et que si l’on s’en dissocie la moindre des choses est de prévenir  qu’on est OK et qu’on rattrapera.

 

Chasse poussière à Iracoubo,  

Pleins d’essence à la station de Mana.

Chasse poussière  apéro à Mana sur le lieu du déjeuner.

Sylvain, revêtu d’un de ses chapeaux est partout, à la cuisine, au service, il papillonne autour de nous  et  nous lui savons gré de cela.

Nous sommes comme des coqs en pâte et la nourriture très variée est goûtue .

Les boissons aussi

 

Puis vient le moment du départ

 

L’un de nous part à Apatou  préparer la prochaine sortie en 2 jours fin janvier

 

Les autres font la route avec les péripéties habituelles  comme une sacoche de réservoir qui s’’envole, sa housse de pluie empêchant la bonne fermeture des clips… ou encore un étourdi qui s’aperçoit avoir oublié sa carte bleue le midi à la station…

 

Arrive Kourou et la première séparation  ou les yeux  et les sourires montrent le bonheur d’avoir roulé ensemble

 

Puis le départ sur Cayenne pour la dislocation finale…

 

C’était bien

C’était chouette

On y retournera un jour

Chez Lorette… heu chez Sylvain…

 

Et vous ; la prochaine, vous y serez ???

 

PhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotosPhotos




Informations légales- Liens - RSS
© 2008 Limeo Interactive, Tous droits réservés. Valide xHTML et CSS